• l'objectif idéal?

    Nikon-et-Sigma

    L’OBJECTIF IDEAL ?

     

    Lorsque l’on me demande quel objectif je conseille d’acheter en vue de faire de la photographie animalière, tout en restant dans une limite de prix raisonnable, je conseillais souvent comme maître-achat le zoom Canon 100-400 IS USM : stabilisé et motorisé. Le grossissement maximal (équivalent 600 mm en argentique) est largement suffisant, et son poids permet la manipulation à main levée. Ce type de zoom existait aussi chez Nikon et Sigma, mais ceux-ci n’avaient pas de motorisation intégrée, ce qui me paraît impensable actuellement.

    Mais, désavantage, le Canon est affiché à près de 2000 Euros, il est accusé d’être une pompe à poussière pour le capteur, son dispositif de stabilisation semble tomber assez rapidement en panne (semble-t-il d’usure prétendue normale par Canon), et c’est déjà un objectif « ancien ». Depuis lors, on a réalisé de grands progrès en matière de performance d’autofocus,  de traitement des lentilles et d’optimisation des qualités optiques.

    Or voici que Sigma vient de sortir une nouvelle version de son zoom, le 120-400 OS HSM f4-5.6, donc bénéficiant des deux qualités, et ce à un prix défiant toute concurrence, à savoir, moins de 1000 Euros.

    A ce prix, ce serait dommage de s’en priver, et cela faisait longtemps que je désirais posséder un zoom plus léger et plus maniable que mon Nikon 200-400 mm f 4, qui affiche quand même un poids de 3kg275 + le boîtier + le pied ou le monopode, ce qui fait quand même un sacré poids à transporter. La qualité optique du Sigma est bien entendu inférieure, mais quand même excellente, et en tout cas pas 8 fois moins bonne que le Nikon, si l’on s’en réfère au prix.

    Prise en main, la finition est bonne, même si elle n’a pas l’excellence des optiques professionnelles, le zoom est d’un poids raisonnable (1kg 750), en tout cas facilement utilisable à main levée, et l’autofocus rapide et précis.

    Evidemment, personnellement, ils ne sont pas dédiés aux mêmes usages : le Nikon pour l’affût, et par contre le Sigma pour la billebaude, pour les photos d’action, ou plus prosaïquement, lorsque je pars en vacances en famille et que je n’ai pas fort ni le courage, ni l’envie de trimbaler mon gros tromblon sous l’œil désapprobateur de ma douce moitié.

    En illustration, deux photos prises avec les deux objectifs, à quelques secondes d’intervalle, et avec le même boîtier (D300), et deux crops.

    Laquelle a été prise avec le Nikon et laquelle avec le Sigma ?

    Cet objectif est donc à mon avis une excellente opportunité pour débuter la photographie animalière avec un budget raisonnable, et, compte tenu de son rapport qualité-prix par rapport au Canon et au Nikon (qui sont tous les deux à un peu moins de 2000 Euros), il risque fort d’avoir un succès bien mérité, d’autant qu’il est compatible avec les autres marques de boîtiers (Nikon, Canon, Sigma, Sony).

    Bien sûr, pour ceux qui veulent aller plus loin dans la qualité d’image, le Nikon 200-400 AFS VR,  le Nikon 500 AFS VR, et le Canon 500 IS USM offrent une qualité d’image et de performances en autofocus supérieurs, mais c’est un autre budget…..

    comparatif-1

    comparatif-2