• festival de l'oiseau

    combat-de-coqs

     

    cette photo a fait l'objet d'une mention spéciale au concours du festival de l'oiseau 2009

    lien ci dessous:

     

     

     

    http://www.festival-oiseau-nature.com/Les-laureats-2009.html

  • cerfs d'hiver.......suite

    2 beaux cerfs dans une lumière d'enfer...........

    090214_2-cerfs-neige-copie

  • quoi de 9 en 2009? (2)

    QUOI DE 9 EN 2009 ?

     

    En matière de boîtiers :

    Contrairement aux objectifs, ici par contre, l’actualité reste brûlante, car la durée de vie « commerciale » d’un réflex numérique est incroyablement courte : actuellement de deux ans, le turn-over est donc très rapide.

    La tendance actuelle va malheureusement vers les capteurs « plein format », avec chez Nikon le D3, le D700, chez Sony l’Alpha 900 et chez Canon l’EOS 5DmarkII.

    Ceci fait le bonheur des utilisateurs de grand angle, mais pas ceux de téléobjectifs, pour lesquels le grossissement de 1.5x est une vraie bénédiction, transformant leur « ancien » 400 mm en un 600 mm de la même ouverture !

    Les reflex dits avec capteurs APS qui offrent (encore, et j’espère pour un certain temps) cette inestimable qualité, sont, dans l’ordre allant de l’amateur au professionnel en passant par l’expert, sont :

    -  Canon l’EOS 1000D (630 euros, sorti en 2008), l’EOS 450D (800 euros, sorti en 2007), l’EOS 50D (1500 euros, sorti fin 2008), l’EOS 1D Mark III (4500 euros, capteur de « seulement » 1.3, sorti en 2007).

    - Nikon le D60 (580 euros, sorti en 2007), le D90 (1150 euros, sorti fin 2008), le D300 (1650 euros, sorti début 2008).

    - Pentax : K-m (500 euros), K200D (550 euros), K20D (850 euros).

    - Sony : Alpha 200 (450 euros), Alpha 300 (500 euros), Alpha 350 (600 euros), Alpha 700 (1100 euros).

                Rappelons que ces deux dernières marques n’offrent pas au catalogue de téléobjectifs utilisables en photographie animalière et qu’il faudra se tourner vers des objectifs Sigma avec monture dédiée.

    Les progrès se font dans tous les domaines :

    -augmentation de la résolution, quoique celle-ci se stabilise actuellement autour de 12 Mp (heureusement pour nos PC, car au-delà, nous serions quasiment tous obligés de changer d’ordinateur en même temps que de boîtier).  Cette définition est en fait largement suffisante pour nos besoins quotidiens et pour réaliser des agrandissements en  30x40 cm.

    Au-delà, cela n’a d’intérêt que pour des usages essentiellement professionnels, des agrandissements géants, par exemple (et encore…)

    - amélioration des performances de l’autofocus, notamment pour les sujets en mouvement, pour les scènes peu contrastées et en faible lumière.

    - amélioration de la gestion de l’image : essentiellement dans la gestion des zones de hautes lumières et dans le détail dans les zones d’ombre, le modelé, le rendu des couleurs.

    - et surtout amélioration dans les performances en haute sensibilité : les photos de l’article précédent et celles de celui-ci ont été prises à une sensibilité de 3200 ISO, ce qui a permis d’obtenir une vitesse d’obturation élevée et par conséquent de figer le mouvement sans que la moindre granulation ne soit apparente.

    Le résultat est, sans appel, nettement meilleur que les 400 ISO  en argentique.

    Le record absolu est tenu par l’EOS 5D Mark II avec l’invraisemblable sensibilité de 25.600 ISO !!!!!!

    -         Généralisation des systèmes anti poussières qui permettent de limiter le dépôt d’impuretés sur le capteur, ce qui donnait des « pétouilles » sur le cliché, ce qui est aussi une amélioration inestimable.

    -         La fonction « Live View », à savoir la possibilité de visée par l’écran arrière (comme pour les compacts), mais dont l’utilité me paraît discutable, hormis pour les contorsionnistes accros de la macro (…)

    -         La qualité des images JPEG directement délivrées par l’appareil s’est améliorée : alors qu’il y a quelques années, la différence entre un JPEG natif et un RAW développé et retravaillé sur l’ordinateur était importante, elle tend actuellement à s’atténuer.

     

    Enfin n’oublions pas les logiciels de traitement, qui eux aussi ont progressé : ainsi par exemple, une photo suboptimale prise en RAW il y a quelques années, et qui était difficilement exploitable à l’époque, peut actuellement  être « récupérée » et donner un document correct.

     

    Que nous réserve l’avenir ?  Les performances précédemment citées sans cesse en amélioration, bien sûr, mais aussi de nouvelles fonctions et possibilités, dont une des plus intéressante sera la…vidéo !  Cela paraît incroyable, mais cela existe déjà, et d’ici quelques années, vous pourrez filmer avec votre appareil photo…. Sachant que les caméscopes numériques progressent eux aussi dans leurs possibilités de délivrer des photos, peut-être dans un avenir pas si lointain que les deux technologies fusionneront pour donner naissance à un seul type d’appareil….

    081213_cerf-saute-neige-a-c

    081213_cerf-saute-neige-c-c