• PHOTOGRAPHIER LE CASTOR

    Quelque part dans une vallée Ardennaise.  C’est la fin d’une belle journée de printemps.  J’affûte un territoire de castor. L’endroit est tranquille, isolé.

    J’avais déjà tenté ma chance  l’année passée, mais le castor était passé loin, et tard.

    Le vent étant favorable, cette fois-ci, je me suis posté de l’autre côté, contre le barrage, le trépied posé sur le talus, téléobjectif à ras de l’eau, recouvert par un filet de camouflage.

    L’endroit est idyllique et d’une tranquillité étonnante. On est en plein cœur du massif. Ici, nul bruit humain ne parvient.  Pas de cris, pas de moteur.  Les bouleaux noyés  donnent un air de toundra canadienne ou Sibérienne.

    Le moment et l’endroit son intemporels et universels.

    Aujourd’hui, ou il y a mille ans, c’est pareil.

    Je sui s couché le long du talus, et j’attends.

    Un martin-pêcheur passe en sifflant, et va se percher. Trop loin pour la photo.

    On n’entend que le chant des oiseaux et le bruit de l’eau qui coule doucement entre les branches du barrage.

    Mes yeux sont rivés sur la hutte, espérant naïvement, voir surgir le castor.

    castor-1-copie.jpg

    Mais ce n’est pas de là qu’il viendra....

    Régulièrement, des bruits ronds se forment dans l’eau.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chaque fois, j’espère que c’est un castor,  mais  non, ce sont des poissons qui « pêchent » les insectes en sautant hors de l’eau. A la longue, cela devient agaçant.

    castor-2-copie.jpg

    Et puis, sans crier gare, le maître des lieux apparaît. Dans le silence le plus absolu.  Surgi d’on ne sait ou, il avance dans l’eau, sans que le moindre mouvement ne soit apparent, exactement comme un tronc flottant sur les eaux.

    Il disparaît dans les branchages, et réapparaît un quart d’heure plus tard, toujours dans le plus grand silence. Cette fois-ci, il est un peu plus près, et je commence à déclencher.

    Malgré qu’il ne soit pas chassé, l’animal est particulièrement farouche, mais il semble intrigué par la petite bosse supplémentaire apparue sur son barrage, sans être de son fait, et se laisse lentement dériver  vers moi… au point de se rapprocher en dessous de la distance minimale de mise au point !

    Il est parfaitement immobile, et le face-à-face me procure une émotion intense. Je peux compter les poils de sa moustache…  je cesse de déclencher, et finalement, rassuré ( ?) par son inspection,  il replonge afin de se remettre à la tâche.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    castor-3-copie.jpg

    Les recettes :  trouver un site à castor. Pas encore trop compliqué. Les sites sont connus, répertoriés, et vous trouverez un bien dans votre région (ils sont à peu près dans toutes les régions reculées de l’Ardenne (pour ne pas dire de Wallonie : on en a même vu dans le Brabant Wallon).

    Ensuite, un site reculé, et surtout, tranquille.  

    Un endroit bien connu, situé le long d’une route,  a du fait  de la fréquentation humaine trop  intense  rendu les animaux invisibles, et le site finalement abandonné.

    Enfin réunir les conditions idéales : l’animal est farouche, essentiellement nocturne, et son odorat est très sensible.

    Se poster donc bien longtemps à l’avance, et ce pour deux raisons : la première est qu’il est indispensable que le site retrouve sa quiétude, et puis, on ne sait jamais, soit qu’il se décide à sortir plus tôt auquel cas vous aurez plus de chances de l’obtenir dans une lumière correcte (et ne pas devoir travailler à 3200 ISO, comme c’était le cas dans cette observation),  ou, au contraire, qu’il ne soit déjà sorti à votre arrivée, auquel cas il vous repèrera.

     

    Pour en savoir plus :

    « Mammifères Sauvages d’Europe »

     Robert  Hainard

    Eds Delachaux et Niestlé

    Chapitre exhaustif sur le castor : historique, situation, mœurs, anecdotes, etc...

  • Brame, suite

    une marche parallèle, mais pas de combat!

    brame-l.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    une ambiance brumeuse, comme j'aime

    brame-m.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    hyper-classique!

    brame-n.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    heureusement que nous ne devons pas faire la même chose! (quoique...)

    brame-p.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    intimiste.....

    brame-r.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    pour terminer...fin de brame?

    brame-o.jpg