TRANSFORMER UNE PHOTO EN AQUARELLE

 

A l’inverse complet de l’article sur l’éthique en photographie animalière, nous allons voir comment transformer une photo en aquarelle.

Grâce aux programmes informatiques, l’opération est d’une simplicité déconcertante.

Bien sûr, il ne s’agit pas ici de « tricher » et de vous faire passer pour un artiste particulièrement doué, mais simplement de se faire plaisir, et, aussi, plus prosaïquement, parfois, de récupérer des clichés sinon ratés, du moins imparfaits.

1° étape : choisir une photo. Conditions ; celle-ci n’a pas besoin d’être d’une netteté parfaite, un piqué trop important ne convenant pas pour le résultat final.

Le plus important est de choisir une photo avec du paysage, des éléments végétaux ,  voire des effets de brume.

photo 1.JPG

 

Il faut  un « cadre ». Un portrait d’un cerf en gros plan hypernet ne donnera pas un résultat esthétique pour ce type de travail.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2° étape, ouvrir le cliché dans Photoshop (la version « light », Photoshop Elements, est suffisante.)

photo 2.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3° étape, comme il est nécessaire de faire avant toute manipulation, est de dupliquer le cliché : toujours travailler sur une copie, jamais sur l’original.

4° étape : aller dans : - filtres --àesthétiques-aquarelle  

photo 3.JPG

 

Une boîte de dialogue s’ouvre, et en haut à droite, vous avez 3 curseurs :

-          Détail

-          Ombre

-          Texture

Vous faites varier ces curseurs en fonction du résultat désiré : plus le curseur détail sera poussé vers la droite et plus le curseur texture vers la gauche, plus le résultat se rapprochera d’une « vraie » photo, avec de petites subtilités qui ne seront presque pas discernables.

Des curseurs au milieu sont souvent un bon compromis.

photo 4.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par contre, poussés à l’inverse, vous aurez un résultat plus « artistique »

Tout est affaire de goût.

En jouant au maximum sur le curseur « ombre », vous aurez l’impression d’une scène nocturne. 

photo 5.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois le résultat obtenu, il suffit de valider en appuyant sur la touche « ok », et ensuite d’enregistrer en n’oubliant pas de renommer la photo (par exemple « cerf aquarelle »), afin d’éviter d’écraser par inadvertance le cliché original.

Il ne vous reste plus qu’à imprimer votre œuvre, simplement sur votre imprimante, de préférence sur un papier « fine art », plus épais, et avec une texture de papier dessin, de la faire encadrer, et de la faire admirer à vos amis…

En n’oubliant pas d’avoir l’honnêteté de dire quel procédé à été utilisé….

 

JLJorion

Les commentaires sont fermés.